vous êtes ici : mon escapade > le mag
Browsing all articles tagged with cotes du Rhone
Avr
25

La Drôme Provençale, entre Nyons, Valréas et Grignan…

Bouquets de Lavande

Depuis Montélimar nous prenons la route aujourd’hui plein sud, vers le pays des Cigales, des Truffes noires, du Vin, de la Lavande et des Olives! Un rêve, non?

Les territoires vinicoles des Coteaux du Tricastin et des Côtes du Rhône méridionales se succèdent dans le paysage caillouteux de ce début du Midi. Les chênes verts, petits, poudreux et tordus, peinent à grandir sous le soleil. Par endroit des taches d’un bleu éclatant, ce sont les champs de Lavande.

Pas de Mistral ce matin, et la chaleur est encore sage… c’est la Provence comme je l’aime.

Faisons un tour à pieds dans les rues montantes du centre des Granges Gontardes, égayées de fontaines et de bassins ombragés par de majestueux platanes.

Au détour d’une petite vallée, sur un promontoire aux rues étroites et fraiches, voilà le Château de Mme de Sévigné, à Grignan; immenses terrasses au sud, fenêtres fastueuses, grandes pièces de réception aux parquets étonnants, belles Marquises et Chevaliers poudrés… le rêve virevolte dans le temps.

Le Chemin continue parmi des chênes bien entretenus, comme cultivés. Des chênes, dites vous??…. oui, mais des Chênes Truffiers!!! Nous sommes ici dans une des principales zones de production de ce délice gastronomique dont certains restaurants du coin font même des … desserts à la Truffe !

Valréas nous transporte au 14ème siècle, au temps ou les Papes installés à Avignon avaient des « états », dont cette région. Aujourd’hui, Valréas est encore une «enclave» à l’intérieur du département de la Drôme. Ville provençale cernée par un «cours» bordé de platanes – les anciennes fortifications- , il faut flâner dans ses rues fraiches et gaies autour du château de Simiane, des places fleuries aux petits marchés odorants égyé par le parler sonore et fleuri des provençaux. La discrète chapelle des Pénitents Blancs, toute de fresques et de boiseries, vaut le détour.

Patrie de Barjavel, Nyons est protégée du Mistral au nord par la montagne sèche et lumineuse. Elle regarde vers le sud vers les « Dentelles de Montmirail » et le Ventoux, sommet orgueilleux de la Provence.

Petit pont bossu qui enjambe le torrent, places ombragées par deux platanes, rues qui montent pour le plaisir de monter, vieilles maisons aux volets entre-ouverts, …Nyons – q’on appelle aussi «Petit Nice» – est un mélange luxueux de goûts, de saveurs et de paysages: pays des olives charnues et gouteuses, cru réputé de vins de Côtes du Rhône, terrasses de Lavandes d’un bleu intense, petites Bastides de pierres sèches.

Les terroirs de vignes , vallonnés, se succèdent à perte de vue en redescendant vers le Rhône.

Arrêtez vous à Saint Pantaléon les vignes!! Le nom de ce beau village perché est magique, et en plus on y produit un vin ensoleillé, chaud et gouteux .

Encore un beau château, à Suze la Rousse. Celui là est plus sévère, mais il a fière allure; il faut vous dire que c’est ici que se trouve l’Université du Vin. Chut! des gens très sérieux doivent certainement y travailler.

Juste avant de retrouver le Rhône, faisons une halte à Saint Restitut pour visiter les incroyables « Caves Cathédrales » creusées dans le calcaire, immenses, sonores et bien fraiches.

J’ai encore le chant des cigales dans les oreilles !!!

A la semaine prochaine.